Marie-Jo et ses deux amours

Sur le chemin des contrebandiers, un jour de pique-nique, Marie-Jo applique la lame d’un couteau sur son poignet. Elle aime profondément Daniel, son mari, mais éprouve également la même passion à l’égard de Marco, son amant. Ces deux amours sont impossibles à vivre simultanément…

Robert Guédiguian ose le pur mélodrame populaire. Dégraissé des clichés de l’adultère classique, Marie-Jo et ses deux amours confère une superbe dignité à ses personnages souffrant et jouissant sous la lumière radieuse de Marseille. Une réussite. (Frédéric Bonnau, Les Inrocks)

Ceci pourraît vous intéresser

Recevez notre newsletter