La part sauvage

Un film de Guérin Van De Vorst | Belgique, 2018, 1h20

Après une peine de prison pour un braquage, Ben essaie de se réinsérer socialement mais également de renouer avec son jeune fils Samir, alors que son ex-femme ne lui fait pas confiance. Converti à l’Islam, il va trouver dans un groupe de « frères » le soutien qui lui manque pour faire face à ses difficultés. Mais le chef du groupe devient peu à peu un maître à penser qui joue sur ses sentiments d’injustice pour le convaincre de rejeter toute la société qui l’entoure.
Le cinéaste belge Guérin Van De Vorst décrit avec beaucoup de finesse les processus d’endoctrinement sectaire qui ont conduit de nombreux jeunes à quitter la société où ils avaient grandi pour s’engager dans un combat fanatique au nom de la religion. Il n’isole cependant pas une cause majeure et pointe de multiples mécanismes où se mêlent tout à la fois le ressentiment, le désir de rédemption et de pureté, les effets d’un compagnonnage soutenu, et qui concourent ensemble à la radicalisation des individus.
Le film ne se limite cependant pas à ce seul aspect et il souligne « la part sauvage » qui est sans doute en chacun d’entre nous et qui exacerbe le rejet violent du monde environnant.

À partir de 14 ans.

Aspects pédagogiques à exploiter
Les mécanisme d’endoctrinement sectaire
Le djihadisme, une illusion agissante ?
Entre sentiment d’injustice, ressentiment, victimisation et diabolisation
Le conflit syrien : guerre de religion ou guerre civile ?

Au cinépointcom de Libramont, la semaine du 27 mars

Prix par élève : 4 €

Ceci pourraît vous intéresser

Recevez notre newsletter