Cinéma, Coup de coeur cinéma

Un fils

Cinepointcom Libramont

Tunisie, été 2011. Fares et Meriem filent des jours heureux avec Aziz, leur fils de 11 ans. Durant un séjour dans le sud du pays, un événement vient changer le cours de leur vie. Alors qu’une course contre la montre s’enclenche, des vérités longuement enfouies commencent à refaire surface.

Pour son premier long métrage, le cinéaste tunisien Mehdi Barsaoui fait d’un drame familial, un film à suspense de très belle facture, rythmé par les dilemmes et les émotions de ses principaux personnages qui évoluent dans un semi huis clos. La mosaïque de sentiments auxquels Najla Ben Abdallah et Sami Bouajila donnent admirablement corps – à travers notamment les regards échangés filmés en gros plan – contribue à maintenir une tension permanente, un moteur essentiel à la narration parfaitement maîtrisée d’ Un fils. Le long métrage de Mehdi Barsaoui est un film féministe, dont l’entrée n’est autre qu’une subtile réflexion sur la masculinité.
Falila Gbadamassi, Franceinfo Afrique

Entrée : 8 €

De Mehdi M. Barsaoui (Tunisie, 2019, 1h36, VOSTFR)
Avec Sami Bouajila, Najla Ben Abdallah, Youssef Khemiri
Prix du Public, Festival du Film Francophone de Namur

Ceci pourraît vous intéresser

Recevez notre newsletter