Cinéma, Coup de coeur cinéma

Si Beale Street pouvait parler

Cinépointcom Libramont

Harlem, dans les années 70. Tish et Fonny s’aiment depuis toujours et envisagent de se marier. Alors qu’ils s’apprêtent à avoir un enfant, le jeune homme, victime d’une erreur judiciaire, est arrêté et incarcéré. Avec l’aide de sa famille, Tish s’engage dans un combat acharné pour prouver l’innocence de Fonny et le faire libérer…
Barry Jenkins, lauréat de l’Oscar du meilleur film 2017 avec Moonlight, adapte le roman de James Baldwin et signe une histoire d’amour bouleversante et toute en finesse.

Sans appuyer la note de la production d’époque, en lui offrant un écho contemporain, sur des images magnifiques de James Laxton, mêlant les tonalités de la violence et de la tendresse, de l’érotisme, de la rage et de l’humour, Jenkins parvient à donner vie à une faune attachante de la Grosse Pomme à travers le regard de Tish, 19 ans, dont la fragilité apparente cache une force jaillie de l’espoir, d’un sens profond de la justice et de l’amour. (Odile Tremblay, Le Devoir)

De Barry Jenkins (USA, 2018, 1h59)
Avec  KiKi Layne, Stephan James, Regina King
Meilleur second role féminin, Golden Globe 2019

8 €

Ceci pourraît vous intéresser

Recevez notre newsletter