fbpx
Ciné-senior, Cinéma

Profession du père

Au Cinépointcom de Libramont

Emile, 12 ans, vit dans une ville de province dans les années 1960, aux côtés de sa mère et de son père. Ce dernier est un héros pour le garçon. Il a été à tour à tour était chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d’une Église pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle. Et ce père va lui confier des missions dangereuses pour sauver l’Algérie, comme tuer le général.

Pour leur troisième collaboration, après Les émotifs anonymes et Une famille à louer, Jean-Pierre Améris offre à Benoît Poelvoorde un rôle de père peu aimable, tyran domestique mythomane, mégalomane, autoritaire, violent et habité d’une folie. Un rôle de contrastes et de nuances que l’acteur belge assume à merveille, funambule sur le fil du drame et de la comédie. Mais le héros du film, c’est le jeune Jules Lefebvre qui incarne Emile, 12 ans, qui voit son père comme un héros. (…) 
Touché au plus profond de son enfance par le roman autobiographique de Sorj Chalandon, Améris a le souci constant de se placer à hauteur d’enfant, à la manière des 400 coups.
Fabienne Bradfer, Le Soir

Entrée : 6 euros
Pas de réservation possible.
Achat des places au cinépointcom de Libramont.

Réalisé par Jean-Pierre Améris (France, 2020, 1h45)
Avec Benoît Poelvoorde, Audrey Dana, Jules Lefebvre

Ceci pourraît vous intéresser

Recevez notre newsletter