fbpx
Cinéma, Coup de coeur cinéma

Les intranquilles

Au Cinépointcom de Libramont

Leila et Damien s’aiment profondément. Malgré sa fragilité, il tente de poursuivre sa vie avec elle sachant qu’il ne pourra peut-être jamais lui offrir ce qu’elle désire.

Pour son neuvième long métrage, Joachim Lafosse aborde, une fois encore, une histoire très personnelle, une histoire de famille dysfonctionnelle, comme c’était déjà le cas dès son premier long métrage en 2004, Folie privée. Sélectionné en Compétition à Cannes, Les Intranquilles est peut-être plus personnel encore. Le cinéaste bruxellois le présente en effet comme « autobiographique ». Sans que l’on sache réellement la part qui se rapporte à ses parents et celle qui le concerne… Sans doute un peu des deux.
Au-delà de cette exploration, forcément douloureuse, des conséquences des troubles bipolaires sur un couple et leur enfant, Lafosse s’intéresse en effet à la figure d’un artiste qui ne peut créer que dans la pression, le conflit. L’auteur projette forcément une partie de lui dans ce personnage, pour interroger le rapport à la création.
Hubert Heyrendt, La Libre Belgique

Entrée : 8.50 €
Pas de réservation possible.
Achat des places au cinépointcom de Libramont

Réalisé par Joachim Lafosse (Belgique, 2021, 1h58)
Avec Leïla Bekhti, Damien Bonnard, Gabriel Merz Chammah

Ceci pourraît vous intéresser

Recevez notre newsletter