fbpx
Conférence

LE « NÉO-FÉMINISME » DES ANNÉES SEPTANTE EN BELGIQUE

Au Centre culturel de Libramont Réservation

En complément indispensable à l’exposition Libérer les femmes, changer le monde, Claudine Marissal, historienne et responsable du projet, donnera une conférence sur le « néo-féminisme » aussi appelé « féminisme de la deuxième vague » pour le démarquer du féminisme né au 19e siècle, et qui gagna la Belgique durant les années septante.

Durant les années 1960, des mouvements contestataires éclatent un peu partout dans le monde. Ces remises en question stimulent les femmes à rejeter leur condition. Parti des États-Unis, un féminisme radical dénommé « néo-féminisme », exige la « libération des femmes » et une société juste et solidaire. En Belgique dans les années septante, de petits groupes se forment qui entendent dénoncer les discriminations qui subsistent dans la famille, à l’école, dans le monde du travail ou la vie politique. Pour libérer les femmes, les néo-féministes repensent le corps, les relations amoureuses et la sexualité. Elles défendent le droit à l’avortement, l’égalité des salaires et dénoncent les violences faites aux femmes.
Grâce à des initiatives spontanées et tapageuses qui attirent l’attention des médias et l’utilisation des arts, leurs actions favorisent une prise de conscience collective et l’entraide entre femmes.
Mais si les progrès sont indéniables, beaucoup de leurs revendications restent toujours d’une brûlante actualité. C’est pourquoi une jeune génération de féministes est dans la rue, pour une société juste et solidaire, sans distinctions selon le sexe, la classe, la couleur de peau, la religion, le handicap ou l’orientation sexuelle…

Entrée : 12 €
Art. 27 : 1.25 €
HERS : 6 €
Réservation

 

MESURES COVID-19 (màj décembre 2020)
La situation sanitaire nous impose un protocole d’accueil spécifique dans notre salle.
Merci de lire et de respecter attentivement ces directives :
1) le port du masque et la désinfection des mains sont obligatoires dès l’entrée dans le hall ;
2) le port du masque est obligatoire dans l’enceinte du Centre culturel, y compris dans la salle de spectacle, et durant la représentation ;
3) la jauge pour les spectacles de 2020 est limitée : une rangée sur deux est disponible, avec deux fauteuils libres entre chaque bulle ;
4) les places ne sont pas numérotées mais les spectateurs seront placés dans la salle le jour du spectacle selon leur bulle (qui correspondra au nombre de places achetées en une fois) ;
5) le bar reste fermé jusqu’à nouvel ordre.
Nous vous remercions pour le respect que vous porterez à ces recommandations et pour votre compréhension.
Nous espérons que vous apprécierez le spectacle !

Ceci pourraît vous intéresser

Recevez notre newsletter