Dilili à Paris

Un dessin animé de Michel Ocelot | France, 2018, 1h30

Dans le Paris de la Belle Époque, Dilili, une jeune Kanake aussi délurée qu’intrépide, est confrontée à la mystérieuse disparition de fillettes. Avec l’aide d’un livreur en triporteur, elle va mener une enquête qui la mènera aux quatre coins de la capitale. Ce sera l’occasion de rencontrer de multiples célébrités de l’époque comme le peintre Toulouse-Lautrec, le savant Louis Pasteur, la scientifique Marie Curie ou le sculpteur Auguste Rodin. Mais c’est à une terrible machination qu’elle devra faire face en la personne des inquiétants « Mâles-maîtres »…
Michel Ocelot revient avec un très beau dessin animé où l’on retrouve toutes les qualités plastiques de ses précédentes réalisations (Kirikou, Azur et Asmar). Il utilise cependant des techniques nouvelles notamment pour mettre en scène les décors du Paris des années 1900. Il n’en oublie cependant pas l’aventure qui est menée tambour-battant par Dilili qui s’enfoncera notamment dans un Paris souterrain et inquiétant.
Dilili rappelle d’autres personnages comme Kirikou, et c’est l’occasion pour Michel Ocelot de donner le beau rôle aux enfants, aux fillettes, aux victimes du racisme et de toutes les formes d’oppression. Ses personnages trouvent ici encore une fois l’occasion de manifester leur intelligence, leur débrouillardise mais aussi leur curiosité pour le monde et les autres humains.

À partir de 9 ans et jusqu’à 11 ans.

Aspects pédagogiques à exploiter
Paris à l’aube du 20e siècle
Un parcours artistique et culturel
Qu’est-ce que la misogynie ? Et comment la combattre ?
Le travail d’animation de Michel Ocelot
Au cinépointcom de Libramont, la semaine du 22 mai

Prix par élève : 4 €

Ceci pourraît vous intéresser

Recevez notre newsletter